L’esprit #OFF

Le monde idéal n’est-il pas un monde aux portes ouvertes. Un monde aux portes ouvertes où personne n’a le sentiment désagréable d’être lésé, de perdre quelque chose. L’esprit #OFF pose le cadre d’un festival permanent dont les murs sont si virtuels que nous pourrons les pousser à l’infini.

Alors qu’est-ce qu’un festival permanent , sans murs et en réseau ?

Une façon concrète de se relier, de relier des évènements, des lieux, des organisations, des individus dans un réseau social dans la vraie vie, pour être profondément vivants. 

Nous sommes de plus en plus nombreux à ressentir un besoin de cohérence (co-errance), de changement de paradigme, cette envie d’aligner les paroles & et les actes dans l’instant présent, à souhaiter rencontrer d’autres personnes partageant les mêmes aspirations et cette envie d’agir ensemble, de vivre, d’expérimenter.

L’esprit #OFF a pour intention de favoriser la reliance, l’expérimentation et ces espaces de co-construction.

L’esprit #OFF se veut comme une extension, un changement spatial et temporel : il permet à un événement, un contexte d’exister entre et hors les murs et de se prolonger au-delà.

L’esprit #Off a pour intention le partage de la connaissance. Il permet à tout à chacun de contribuer, d’être acteur, sans attendre d’autorisation.

L’esprit #Off permet à chacun d’oser prendre sa place, sans plus être en posture infantile à accuser l’autre ou à rester dans la plainte. Il insuffle l’état d’esprit en le faisant dans un cadre qui encourage à incarner cette posture.

C’est une démarche qui encourage tout à chacun l’air de rien, d’agir en adulte responsable tout en étant connecté à son esprit d’enfant qui ose dire “Pourquoi pas ?”..

C’est un état d’esprit et des intentions au service de la reliance .

La dynamique du #OFF s’appuie sur un état d’esprit singulier basé sur une volonté d’incarner, d’oser, de cohérence, d’intégrité, d’hospitalité, d’accueil, de bienveillance, d’attention, d’empathie, d’ouverture, d’expérimentation, de joie, de créativité, d’efficience collective et d’un grain de folie.. 

Le #OFF explore les interstices. Il s’inclut librement dans l’événement, du contexte. Il adopte une posture de hacking bienveillant : on sort du cadre, on joue avec, on s’inclut  en y étant autorisé (ou pas), dans un esprit aventurier. La dynamique du #OFF s’appuie sur une relation de confiance, d’ouverture, d’accueil, de curiosité, de reconnaissance mutuelle, de liberté, de changement de regard et de posture contribuer à incarner cet esprit à chaque instant, conscient de notre humanité et de notre interdépendance.

Le #OFF se co-construit à travers des moments d’échanges, de rencontres, pour tisser des liens, rendre visible et faire grandir ce qui se trame.

Des événements, des contextes en ligne et hors ligne alimentent le système d’information et la communauté.C’est une contribution pour alimenter la démarche d’inform’action de la mutuelle 

Nous organisons des événements, nous allons travailler… et finalement à quoi tout ça sert-il ? et s’il s’agissait de remettre les choses dans le bon sens et directement aller à l’essentiel.. vivre en étant pleinement vivant, pleinement présent à notre humanité, sans passer par jouer un rôle pour se connecter à ce qui nous anime au fond de nous… ce qui nous met en énergie.

Le #OFF souhaite favoriser l’émergence d’une communauté durable d’acteurs autonomes, reliés et connectés dans l’exploration de la complémentarité des démarches top-down et bottom-up; afin d’alimenter l’intelligence collective et les biens communs et permettre à chacun de s’inscrire dans une démarche durable et constructive.

Tant de belles personnes travaillent sur des projets, produisent des contenus intéressants et novateurs et bien souvent ne savent qu’en faire, ne savent même pas eux-mêmes si cela intéresserait quiconque. Alors avec l’esprit #OFF on pousse les portes du possible et permet aux gens de tout univers de communiquer autour de ce qui les met en énergie, de les montrer, de les faire vivre.

Les idées et les savoirs germent tout autour de la planète. Chacun d’entre nous invente et réinvente les choses de son côté. Cet état de fait ne permet à la connaissance que d’avoir une évolution lente, sans avoir un véritable impact. Alors que la capitalisation et mutualisation des savoirs et des expériences nous permet de raisonner tous ensemble vers des niveaux supérieurs de conscience et de sagesse.

« Tous acteurs, tous média » : cette expression caractérise une évolution souhaitable du web et de l’Internet qui met leurs utilisateurs au centre du processus. Pour certains, il s’agit de « la révolte des utilisateurs » à la fois « producteurs, émetteurs et récepteurs d’information ». Des projets comme Wikipedia a montre un nouveau visage de l’intelligence collective. Pour de nombreux analystes, la révolution numérique serait de l’ampleur de celle de l’apparition de l’imprimerie. Une révolution qui peut alors remettre en question les architectures sociétales. C’est une période instable par nature dans laquelle tout est possible.C’est à nous de choisir ce que nous voulons en faire. 

Le rapport au temps, à l’espace et aux autres est totalement modifié par les réseaux d’échanges virtuels. La capacité de faire avec l’autre n’est plus conditionnée à la rencontre physique : le rapport aux territoires s’en trouve totalement bouleversé.

On assiste à un changement de paradigme, et notre société, basée sur la rareté de la matière première l’est désormais sur l’abondance. Nous passons d’un monde matérialiste à un monde spirituel où l’information prend plus de place que la matière. Ceci modifie notre capacité d’entreprendre et d’être au monde.

L’espri t#OFF c’est l’opportunité de collecter ouvertement la remontée des interrogations, d’aider à la co-élaboration, co-construction de stratégies d’action. Les acteurs du #OFF participent à la production d’un commun informationnel réutilisable avec la dynamique des graines de connaissances dans d’autres évènements et d’autres contextes. 

C’est la co-élaboration d’un cerveau collectif et d’un territoires de connaissances chaque jours plus vaste et inclusif

La dynamique du #OFF peut aussi être considéré comme un jeu sérieux (serious game) mais pas grave… un jeu qui produit une science-fiction soft qui procède par anticipation (virtualisation) à des assemblages juridiques, techniques, biologiques, sociaux, industriels et politiques à base d’éléments disponibles ici et maintenant en magasin.

Cette science-fiction là, en léger décalage avec le présent, est une virtualisation douce qui ne projette pas le joueur à des dizaines d’années lumière dans l’avenir mais qui l’invite à entrer dans le jeu, à vérifier si cela est possible, si cela mérite une actualisation. 

Un jeu qui se joue sérieusement, sans se prendre au sérieux pour être pleinement présent à ce qui nous anime. Il nous permet d’oservivre intensément.

Les vérifications s’opèrent au fil de rencontres organisées dans le respect des principes fondamentaux du compagnonnage que sont l’accueil, le métier, le voyage, la communauté, la transmission, l’initiation et le chef-d’œuvre : une affaire de liens forts !

Les processus d’innovations empruntent des formes de plus en plus déroutantes et originales. Les utilisateurs apparaissent maintenant comme les acteurs les plus influents du développement des services et des usages. Ils produisent les contenus des services auxquels ils apportent ainsi de l’attractivité et de la notoriété. Ils mêlent étroitement publication, communication et partage de contenus en donnant une forme communautaire et interactive aux services qu’ils investissent.

L’objet du #OFF est l’étude, l’expérimentation, et le développement des pratiques collaboratives, communautaires ou collectives s’appuyant sur les réseaux. Cela recouvre en particulier: les pratiques dites « d’innovation horizontale», les réseaux sociaux, les pratiques de partage, les lieux virtuels et réseaux d’échange, la création et le développement de logiciels libres et de contenus librement diffusables, l’invention de nouveaux services et d’innovations sociales – et plus généralement, toutes pratiques d’innovation impliquant fortement les utilisateurs de l’internet dans leurs échanges horizontaux entre pairs ou entre communautés d’intérêt.

Se relier et oser

La démarche du #OFF tend à rendre visible et accessible la connaissance au plus grand nombre, permettant à chacun de pouvoir être acteur.

Le #OFF a pour intention  de permettre à la parole des uns et des autres de rentrer en résonance, de rayonner en offrant des espaces de dialogue, de réflexions qui perdurent dans le temps et dans l’espace. 

Le #OFF permet aux idées de s’ancrer dans le réel, en profondeur en s’expérimentant, à chaque instant, dans l’instant présent

Le #OFF a pour intention de relier les individus, de  favoriser les croisements entre les réseaux, de permettre une meilleure reliance et efficience inter-communautaire, au-delà des intérêts particuliers, reliés par une même envie d’agir dans un intérêt commun, tout en mettant en valeur les singularités.

Le #OFF, en plus d’un état d’esprit  est aussi un outil de recherche-action pour favoriser une communication inclusive. pour une prise de parole individuelle et collective permanente en réseau.

Le #OFF souhaite explorer, expérimenter et favoriser une dynamique de visibilité visant l’incarnation du changement de paradigme, au niveau individuel & collectif. C’est un outil  au service de l’utopie radicale, un support pour penser dans et hors du cadre et voyager en pays de connaissances.

Un peu d’histoire

L’état d’esprit du #OFF s’est expérimenté en 2017 à l’occasion du G21. Il a été pensé comme un bien commun afin d’être potentiellement actualisé. A l’époque Mathieu Coste s’est beaucoup impliqué dans la création de ce commun et c’est naturellement que WeMob dans sa démarche de compostage du capital immatériel de l’idée de la révolution du sourire propose une actualisation de la démarche pour accompagner le lancement de la mutuelle des connaissances. 


Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *